400 nouveaux étudiant ont pu découvrir les nouveaux locaux de l’Ecole des Beaux-Arts à Nantes. L’institution a décidé de donner une nouvelle vie aux anciennes Halles Alstrom.

Au cœur de la vaste opération de rénovation de Nantes, l’Ecole des Beaux-Arts a pris place dans les halles 4 et 5 de l’ancien site industriel naval Alstom. Implanté sur l’île de Nantes, ce nouveau projet, fait parti d’un plan d’aménagement urbain comprenant un ensemble immobilier de bureaux, des ateliers d’artistes et un programme de restauration.

Après avoir remporté le projet en 2001, l’agence Franklin Azzi se voit chargée de l’aménagement urbain de l’ensemble du site Alstom et de la construction de la nouvelle Ecole des Beaux-Arts.

 

La mémoire des Beaux-Arts

Avec une volonté de préserver la mémoire du site industriel et d’optimiser le budget destiné au projet, Franklin Azzi décide de conserver la structure métallique des halles en les habillant d’une enveloppe de polycarbonate imperméable. Cette peau transparente recouvrant les quatre façades du projet permet un apport de lumière naturelle des plus efficaces au cœur des ateliers. Une qualité primordiale pour les disciplines artistiques que propose l’école. A l’intérieur de cette superficie de 6 894m2, deux volumes parallélépipédiques auto-stables en bois blanc viennent s’implanter chacun dans une des deux halles de 161 m de long. Ce système dit de « poupées russes » s’organise autour d’une rue centrale intérieure.

 

Au dessus de celle-ci une série de passerelles métalliques viennent se mêler sur deux niveaux permettant ainsi un dialogue fluide entre les deux entités.

 

L’École des Beaux-Arts au cœur du renouveau

Pour reconnecter le projet au site avoisinant, une galerie d’art et une bibliothèque ouvertes au public le week-end composent le parvis Est de l’école. Cette « porte d’entrée de l’école », marquée par le porte à faux de la bibliothèque étudiante et de l’amphithéâtre, se dessine comme une vaste zone d’expression, un espace couvert, dans le prolongement du parvis public, pouvant accueillir des concerts, des installations artistiques et bien d’autres programmations libres…

Suite à la démolition de deux halles périphériques, Franklin Azzi conçoit deux nouvelles rues piétonnes et dessine ainsi une nouvelle « trame d’espaces publics ouverte et connectée au reste du quartier et à la ville ».

D’ici 2020, ce territoire urbain insulaire rassemblera plus de 4 500 étudiants en art, architecture, design, cinéma, médias numériques, danse et musique.

 

 

Produits Recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • No products in the cart.

Les cookies Google Analytics

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.