Exposant à la première édition du salon « Les CROUS : Campus Home » en mai à Montpellier, le spécialiste du mobilier gain de place a présenté la pertinence de ses solutions pour l’habitat étudiant et au-delà, et innové en lançant une solution faisant appel à l’Internet des objets (IoT) qui en facilite la maintenance.

CROUS de Nantes

 

A mesure que les centres villes se densifient en population, la problématique des aménagements gain de place est amenée à devenir de plus en plus aiguë. Pour les concepteurs de logements étudiants, elle est déjà une réalité, car l’augmentation de la population étudiante impose une optimisation des mètres carrés disponibles. Dans un tel contexte, le spécialiste français du mobilier gain de place Espace Loggia, qui fabrique l’intégralité de ses produits dans son usine des Herbiers (Vendée), a une très bonne carte à jouer. Après avoir déjà convaincu les CROUS (1) de Grenoble, Brest, Rennes, Angers, Toulouse, Nantes et Montpellier, qui ont intégré ses solutions à la rénovation de plus de 2000 chambres étudiants, l’entreprise a exposé lors de la première édition du salon « Les CROUS : Campus Home », consacré à l’équipement des chambres universitaires, qui s’est déroulé les 14 et 15 mai dernier au Corum® de Montpellier (Hérault). A cette occasion, Espace Loggia a relevé le défi de concevoir le stand de l’organisateur – le CNOUS (1) – sur une surface de 9 m² seulement, comme un espace de vie comprenant un couchage escamotable relevable au niveau du plafond, et baptisé Le Champ libre, sans transiger sur la qualité ni le confort. « Nos solutions d’aménagement ont tous les atouts pour retenir l’attention des gestionnaires de résidences universitaires, déclare son directeur général Paul Malignac. Elles ne nécessitent aucune modification des bâtiments existants, et leur coût d’installation est compétitif. »

Solution Espace Loggia en configuration jour.

 

Une maintenance des équipements collectifs grâce à l’Internet des objets

Sur son propre stand, Espace Loggia a exposé une version adaptée à l’habitat collectif de son best-seller, le Tryptique, un meuble concept qui offre une solution « 3 en 1 », puisqu’il associe trois fonctions couchage en position basse, et en position haute espace de réception avec deux chauffeuses face à face, et bureau en faisant descendre le plateau dissimulé sous le lit. Cette solution est également adaptée à l’habitat privé – pied-à-terre, studio, chambre d’amis… – puisqu’elle n’occupe que 2 m² au sol.

Pour le salon « Les CROUS : Campus Home », Espace Loggia a innové en créant un partenariat avec la structure Artisans IoT (Internet des objets), spécialisée dans la conception et l’implantation de solutions de maintenance embarquées dans les équipements collectifs. Quel intérêt pour les solutions gain de place ? Les aménagements Espace Loggia pourront grâce à ce rapprochement être dotés de capteurs positionnés entre le mur et la structure du mobilier, qui auront pour fonction de collecter et transmettre certaines données – taux d’humidité, données hydrométriques, force de serrage des fixations… – pour établir un diagnostic permanent de l’état du mobilier, et anticiper tout dysfonctionnement ou détérioration en devenir. Les techniciens de maintenance étant prévenu de toute anomalie par SMS, l’Internet des objets devient ainsi le partenaire d’une maintenance simplifiée, et d’une planification des interventions, afin que la solution gain de place soit toujours opérationnelle pour l’occupant du logement étudiant. Un argument supplémentaire d’Espace Loggia pour convaincre les gestionnaires du patrimoine universitaire.

(1)Centre Régional – ou National – des Œuvres Universitaires et Scolaires.

 

Solution Espace Loggia en configuration nuit.

Produits Recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • No products in the cart.

Les cookies Google Analytics

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.