Après avoir désigné les 13 projets d’immeubles démonstrateurs lauréats de son concours d’architecture, ADIVBOIS a exposé trois prototypes grandeur nature issus de son appel à projets d’aménagements, présentés dans le cadre de l’exposition « Vivre bois » en mai dernier. Un pas supplémentaire pour que l’habitat en bois prenne toute sa place sur le marché.

 

Lancé dans le cadre du Plan National Industrie du Futur, soutenu par les Pouvoirs Publics, le projet ADIVBOIS – « Immeubles à vivre en bois » – se fixe deux objectifs : construire des immeubles en bois de grande hauteur, et associer les deux filières industrielles de la construction bois et de l’ameublement, pour proposer un habitat offrant une meilleure qualité environnementale. Le bois en effet, est une ressource renouvelable qui a la vertu d’emprisonner de grandes quantités de gaz carbonique pendant sa croissance, ce qui en fait un allié de la lutte contre les gaz à effet de serre. Une utilisation massive du bois dans l’habitat permettrait donc à la fois de valoriser la ressource forestière, de développer les filières associées, et de « décarboner » l’ensemble de l’économie. C’est pour promouvoir la construction bois et sensibiliser l’ensemble des acteurs de la promotion, de la construction et de l’aménagement intérieur, qu’a été lancé en 2017 le concours d’architecture ADIVBOIS / PUCA, qui a permis de désigner 13 projets d’immeubles démonstrateurs de moyenne et grande hauteur lauréats en bois.

 

De l’appel à projet au prototypes grandeur nature

Pour aller plus loin, la Commission Architecture Design et Marketing d’ADIVBOIS a lancé en 2018 un appel à projets pour concevoir et réaliser des prototypes grandeur nature, destinés à équiper l’intérieur des futurs immeubles en bois, mais également disponibles pour tout autre type de construction. Trois projets ont été retenus, émanant de trois équipes pluridisciplinaires – composées d’architectes, industriels, agenceurs/intégrateurs, designers, marketeurs – qui ont planché de façon collaborative pour aboutir à des projets répondant à un cahier des charges précis : ils doivent être industrialisables, et intégrer un ensemble de critères qui correspondent aux tendances et attentes du marché immobilier actuel : réemploi, modularité, flexibilité, personnalisation, réversibilité… Ils doivent aussi apporter des réponses aux préoccupations de la société comme le bien-être et la santé, le vieillissement, la mobilité réduite et, au-delà les évolutions générales du mode de vie, par exemple la densité urbaine croissante ou encore le développement des familles recomposées. Une année plus tard, les trois prototypes grandeur nature ont été présentés dans le cadre de l’exposition Vivre bois, qui s’est déroulée du 15 au 23 mai 2019 à la Galerie au Roi à Paris. Ils apportent notamment des solutions pour la versatilité du bâti, à savoir la capacité à transformer la destination d’un immeuble, par exemple de bureaux en habitations et inversement. Cette exposition s’est accompagnée d’un ensemble de conférences à destination des professionnels, proposées par des responsables d’ADIVBOIS, des cabinets d’architecture, des agenceurs et urbanistes, ainsi que  des workshops avec visite commentée de l’exposition et ateliers/tables rondes.

 

[Zooms]

Prototype 1 : Partition adaptable

Rattaché à l’immeuble démonstrateur « l’Étang d’art », le prototype Partition adaptable est né d’une réflexion sur la flexibilité des lieux de vie et l’économie circulaire. Il se compose d’un ensemble d’éléments séparateurs permettant de séparer ou ouvrir les espaces, en répondant aux besoins de chaque espace – séjour, chambre, cuisine, salle de bains… – en termes de rangement, de confort, ou de fonctionnalités. Ces « partitions » sont complétées par des connecteurs qui permettent de gérer facilement les interfaces, par un montage simple et qualitatif prenant en compte ajustement, isolation phonique, résistance mécanique entre cadre bâti et modules, intégration des fluides, même dans le cadre d’un support cuisine ou salle de bains. Il s’agit en somme d’un « catalogue de solutions » qui s’assemblent à la manière d’un jeu de Lego®, tout en relevant d’une démarche solidaire puisque les éléments sur mesure sont fabriqués dans des ateliers d’insertion.

Équipes et partenaires :

LA FABRIQUE & MENUISERIE LOFOTEN, Agenceurs-intégrateurs / JOHANNE GUICHARD (ex GOA), Architecte / CREID – Designer / AIA – Bureau d’Etude Structure / ATELIER EMMAUS / COPABOIS / ECO-MOBILIER / VALDELIA

 

Prototype 2 : Capsule Capable

Né de l’immeuble démonstrateur Capable, le prototype Capsule Capable propose une solution industrialisée comprenant cuisine, douche, rangement, bureau ou dressing dans un module de seulement 5 m2, qui vient se « plugger » dans une pièce. Il s’agit d’un produit à la fois prêt à poser et prêt à habiter, équipé d’un noyau et d’une gaine technique, qu’une seule entreprise peut facilement brancher aux alimentations électriques, et aux arrivées et évacuations d’eau. Les faces extérieures de la capsule laissent apparaître le matériau bois, qui apporte chaleur, confort, acoustique, et possibilités de personnalisation. L’ensemble des composants est préfabriqué, c’est-à-dire fabriqué en usine et assemblé sur place, peut répondre aux configurations PMR avec l’ajout d’un module supplémentaire, et s’adapte aux différentes configurations de projets, en neuf, en réhabilitation, en rénovation.

Équipe et partenaires :

AMORIS GROUPE MALVAUX, Agenceur intégrateur / ALTERSMITH, Architecte / BRUNO HOUSSIN, designer/ECSB – Bureau d’études structure / CARBONNEL INGENERIE, bureau d’études fluide / LCA, charpentier/LES PARTENAIRES : NORA, FERMACEL, GEBERIT, HANSGROHE, SAS MINIMUM, PIVETEAU, WARICOR, WM 88 (cuisines).

 

Prototype 3 : du macro-meuble à la réversibilité

Avec pour point de départ l’immeuble démonstrateur Balcons en forêt, le prototype « du macro-meuble à la réversibilité » s’appuie sur les possibilités offertes par la construction bois en matière de réversibilité des espaces. Il met en œuvre des éléments séparatifs fonctionnels, des « macro-meubles », qui permettent d’optimiser les espaces, en les scindant en espaces « servants » (entrée, pièces humides situées à proximité des réseaux), et espaces « servis » (une chambre, deux chambres, un grand salon, un bureau, une cinquième pièce, une buanderie, un loft), qui peuvent être composés et recomposés librement par les occupants. Les différents macro-meubles peuvent intégrer des modules fluides (pièces d’eau) ou secs (rangements), enrichis par une multitude d’options, personnalisables en termes de revêtements en finitions. Ils sont facilement « pluggables » à la structure principale, par exemple l’interface douche / structure se fait grâce à un système d’évacuation intégré dans le plancher, afin que l’agenceur puisse plugger le bac à douche préfabriqué.

Équipe et partenaires :

BURI & INSIGHT Design Groupe HASAP, Agenceur-Intégrateur / Atelier Pascal Gontier, Architecte / SATHY, Architectes / R2K, Architectes / GGSV, Designer / iXot, Domotique.

Produits Recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • No products in the cart.

Les cookies Google Analytics

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.