Si la carte d’un restaurant gage de sa qualité, le cadre du repas participe de beaucoup à sa renommée. En confiant son aménagement à un designer, le chef attend de lui qu’il traduise son univers créatif et facilite le fonctionnement quotidien. 

guy savoy et bruno moretti

Cette année, le chef Guy Savoy et le designer Bruno Moretti s’associent, sous la houlette d’Alessi, pour créer la Human Collection : une série d’accessoires spécialement destinés aux hors-d’œuvre et aux desserts.

 

À l’heure du beau, du bio, du food design et du retour à la terre, les plaisirs culinaires sont sur le devant de la scène. Qu’on y prenne garde, si la bonne chère a toujours été associée aux péchés mignons des Français, à l’heure d’Internet où les communications rapides créent d’autres formes de réputation sur les applications dédiées, dans cette époque où le contexte prend parfois le pas sur le contenu, les chefs vont de plus en plus rechercher les compétences des architectes d’intérieur et des designers… et réciproquement ! Certes, à l’image de Thierry Marx et de Pierre Favresse, pour Habitat, de Guy Savoy et de Bruno Moretti, pour Alessi, ils collaborent
à la création d’ustensiles, liant parfaitement l’esthétique à la fonction. D’aucuns travaillent avec les créateurs pour penser différemment les aliments, travailler les formes, les associations esthétiques et décupler les saveurs, les jeux de textures et les mariages surprises à travers le design culinaire, à la manière d’un Marc Brétillot ou d’un Germain Bourré.

Mais se focaliser sur ces disciplines émergentes serait oublier l’un des points de rencontre fondamental : le restaurant du chef.
Si la décoration est la dernière phase d’un chantier, elle est essentielle, car le client vit dans un univers polysensoriel, et, s’il cherche à satisfaire ses papilles, il veut également passer un moment convivial, insolite, ou simplement sortir de son quotidien. Il faut savoir répondre à ces codes festifs et complexes, et que les mises en scène dans la salle se conjuguent avec les compositions dans l’assiette. Parmi les Français qui ont très vite compris l’enjeu de construire une expérience plurielle pour le client, Alain Ducasse a bâti, depuis plus de dix ans, une collaboration régulière, voire une vraie complicité, avec Patrick Jouin et Sanjit Manku, pour l’aménagement de ses établissements – que ce soit le Plaza Athénée, à Paris, qui casse les codes des palaces, ou le Rivea, à Las Vegas – et mise sur les enchantements dans des design d’espace novateurs. De Philippe Starck à Jean-Michel Wilmotte en passant par India Mahdavi, les designers sont de plus en plus sollicités, telle une seconde signature derrière celle du chef.
Plus largement, pour que le travail en commun soit efficace, il faut que l’architecte d’intérieur ou le designer comprenne bien les codes du métier, ses contraintes techniques comme son fonctionnement. Circulation, éclairage, couleur… Même la position de la cuisine est aujourd’hui interrogée, car, ouverte ou non sur la clientèle, elle reflète, certes, l’échange souhaité avec les clients mais aussi la préservation d’un service plus intime.

Produits Recommandés

  • No products in the cart.